Amorizade

Amor + Amizade – Termo de Luandino Vieira

caravana da Barbie 12/08/2009

Filed under: família,France,jacky — jacky @ 6:40 pm
Tags: , , , , ,

barbiee

Esta caravana tem uns trinta e tal anos. Brinquei muito com ela 😀 e agora precisa de ser limpa e de uns certos arranjos. Gostas?

 

Não há coincidências? 21/04/2008

Filed under: emoções,France,jacky — jacky @ 11:15 am

Ou haverá?

Há algumas semanas, a vida fez-me cruzar com a Paula Cristina que, conversa puxa conversa, esteve a morar em Paris como eu, no mesmo arrondissement que eu, na mesma altura que eu. Entretanto, falando de filmes franceses e outras coisas, acabámos por descobrir que brincámos as duas no mesmo parque: Parc Monceau.

E mais! Que andámos de patins naquele mesmo ringue. Se calhar até brincámos juntas, caímos e ajudamo-nos a levantar, partilhámos sorrisos e fizemos corridas!

E assim, trinta e tal anos depois, voltámo-nos a cruzar, assim… Não é o máximo?

Obrigada Paula por me fazer relembrar os dias felizes da minha infância 🙂 Aqui fica a fotografia, memória de um passado ainda presente.

 

Tous les garçons et les filles – Françoise Hardy 30/03/2007

Filed under: canções de amor,France — jacky @ 4:22 pm

Chega a Primavera. Há como um despertar do corpo que acompanha as mutações da Natureza. Há como uma necessidade de acordar para o sol que já espreita malandro por entre as nuvens. Há como uma vontade de ser água, fogo, ar e terra. Há como um fervilhar que pede amorizade. Quem ama anda mais nas nuvens. Quem procura amar e não encontra fica como esta canção da Françoise Hardy…

Um bom fim de semana! Aproveitem estes dois dias para apreciar as flores que despontam…


Tous les garçons et les filles de mon âge
se promènent dans la rue deux par deux
tous les garçons et les filles de mon âge
savent bien ce que c’est d’être heureux
et les yeux dans les yeux et la main dans la main
ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain
oui mais moi, je vais seule par les rues, l’âme en peine
oui mais moi, je vais seule, car personne ne m’aime

Mes jours comme mes nuits sont en tous points pareils
sans joies et pleins d’ennuis personne ne murmure “je t’aime”
à mon oreille

Tous les garçons et les filles de mon âge
font ensemble des projets d’avenir
tous les garçons et les filles de mon âge
savent très bien ce qu’aimer veut dire
et les yeux dans les yeux et la main dans la main
ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain
oui mais moi, je vais seule par les rues, l’âme en peine
oui mais moi, je vais seule, car personne ne m’aime

Mes jours comme mes nuits sont en tous points pareils
sans joies et pleins d’ennuis oh! quand donc pour moi brillera le soleil?

Comme les garçons et les filles de mon âge connaîtrais-je
bientôt ce qu’est l’amour?
comme les garçons et les filles de mon âge je me
demande quand viendra le jour
où les yeux dans ses yeux et la main dans sa main
j’aurai le cœur heureux sans peur du lendemain
le jour où je n’aurai plus du tout l’âme en peine

le jour où moi aussi j’aurai quelqu’un qui m’aime

 

J’ai encore rêvé d’elle – Il était une fois 27/03/2007

Filed under: canções de amor,France,música — jacky @ 12:42 pm

Ena pá, sei que é parvo contar isto, mas quase chorei a ver este videoclip da minha infância. É de 1975 e foi um dos maiores sucessos do grupo Il était une fois. É das mais belas canções de amor que já ouvi e nunca me irei cansar de a ouvir. Especialmente para ti, que não és craque a francês, traduzi a letra para a poderes apreciar

J’ai encore rêvé d’elle
C’est bête, elle n’a rien fait pour ça
Elle n’est pas vraiment belle
C’est mieux, elle est faite pour moi
Toute en douceur
Juste pour mon cœur

 

Sonhei de novo com ela

É parvo porque ela nem fez por isso

Ela não é assim bonita

Melhor ainda, foi feita para mim

Toda doçura

Apenas para o meu coração

Je l’ai rêvée si fort
Que les draps s’en souviennent
Je dormais dans son corps
Bercé par ses “Je t’aime”.

 

Sonhei-a tão intensamente

Que os lençóis se recordam

Dormia no seu corpo

Embalado pelos seus: Amo-te.

Si je pouvais me réveiller à ses côtés
Si je savais où la trouver
Donnez-moi l’espoir
Prêtez-moi un soir
Une nuit, juste, pour elle et moi
Et demain matin, elle s’en ira

 

Se eu pudesse acordar ao lado dela

Se eu soubesse onde encontrá-la

Dêem-me esperança

Emprestem-me um serão,

Uma noite só para ela e para mim

E amanhã de manhã poderá partir


J’ai encore rêvé d’elle
Je rêve aussi
Je n’ai rien fait pour ça
J’ai mal dormi
Elle n’est pas vraiment belle
J’ai un peu froid
Elle est faite pour moi
Réveille-toi…

 

Sonhei outra vez com ela

Também sonho

Não fiz nada para que acontecesse

Dormi mal

Ela não é assim bonita

Sinto um pouco de frio

Foi feita para mim

Acorda…


Toute en douceur
Juste pour mon cœur

 

Toda doçura

Apenas para o meu coração

Si je pouvais me réveiller à ses côtés
Ouvre tes yeux, tu ne dors pas
Si je savais où la trouver
Regarde-moi
Donnez-moi l’espoir
Je suis à toi
Prêtez-moi un soir
Je t’aime
Une nuit, juste pour elle et moi

 

Se eu pudesse acordar ao lado dela

Abre os olhos, não estás a dormir

Se eu soubesse onde encontrá-la

Olha para mim

Dêem-me esperança

Sou tua

Emprestem-me uma noite

Amo-te

Uma noite, para ela e para mim


Et demain,

Et demain, enfin je vais me réveiller
Je t’attendais, regarde-moi
A ses côtés, c’est sûr je vais la retrouver
Ouvre tes bras
Donnez-moi un soir
Je suis à toi
Laissez-moi y croire

E amanhã

E amanhã finalmente vou acordar

Esperava-te, olha para mim

Ao seu lado, é certo que a encontrarei

Abraça-me

Dêem-me uma noite

Sou tua

Deixem-me acreditar


Une vie juste pour toi et moi
Et demain matin, tu seras là…

 

Uma vida para ti e para mim

E amanhã de manhã, estarás aqui…

 

Alexandrie Alexandra – Claude François 18/03/2007

Filed under: France,música — jacky @ 12:45 pm

Posso confessar uma coisa? Quando era pequenina, queria ser uma Clodette i.e. ser uma das bailarinas do Claude François, o cantor francês mais famoso dos anos 70. Todas as meninas queriam ser clodettes. As canções eram quase sempre alegres e dava mesmo vontade de aprender as coreografias e dançar. Quando a França soube da morte do Cloclo (como lhe chamavam carinhosamente), simplesmente, chorou. Também chorei. E nunca mais esqueci que não se devia tocar em lâmpadas estando dentro da banheira, é que foi assim que ele faleceu: electrocutado estupidamente no banho…

Ah Aaah
Ah Aaah
Voiles sur les filles
Barques sur le Nil
Je suis dans ta vie
Je suis dans tes bras
Alexandra Alexandrie
Alexandrie où l’amour danse avec la nuit
J’ai plus d’appétit
Qu’un Barracuda
Je boirai tout le Nil si tu n’me retiens pas
Je boirai tout le Nil si tu n’me retiens pas
Alexandrie
Alexandra
Alexandrie où l’amoue danse au fond des draps
Ce soir j’ai de la fièvre et toi tu meurs de froid
Les sirèn’s du port d’Alexandrie
Chantent encore la même mélodie wowo
La lumière du phare d’Alexandrie
Fait naufrager les papillons de ma jeunesse.

Ah Aaah
Ah Aaah
Voiles sur les filles
Et barques sur le Nil
Je suis dans ta vie
Je suis dans tes draps
Alexandra Alexandrie
Alexandrie où tout commence et tout finit
J’ai plus d’appétit
Qu’un Barracuda
Je te mangerai crue si tu n’me retiens pas
Je te mangerai crue si tu n’me retiens pas
Alexandrie
Alexandra
Alexandrie ce soir je danse dans tes draps
Je te mangerai crue si tu n’me retiiens pas
Les sirèn’s du port d’Alexandrie
Chantent encore la même mélodie wowo
La lumière du phare d’Alexandrie
Fait naufrager les papillons de ma jeunesse.

Ah Aaah
Ah Aaah
Voiles sur les filles
Et barques sur le Nil
Alexandrie Alexandra
Ce soir j’ai la fièvre et tu meurs de froid
Ce soir je dans’, je dans’, je danse dans tes draps.

 

Derniers baisers – Laurent Voulzy 17/03/2007

Filed under: France,música — jacky @ 9:42 am

E continuando a recordar umas velharias, neste caso, uma versão modernizada de uma canção de Les Chats Sauvages: Derniers Baisers.

E ouvindo-a fica-se com saudades dos últimos beijos que demos na praia, no final do Verão; dos últimos olhares e das últimas cumplicidades antes da despedida, sabendo que esses dias ficariam na memória mas não perdurariam à distância…

 

Rockollection – Laurent Voulzy 15/03/2007

Filed under: France,música — jacky @ 1:18 pm

Dedicado aos meus leitores que viveram em França nos anos 70/80 ou que apreciam particularmente a cultura francesa

Descobri estas pérolas hoje no fabuloso iutubo. É uma versão live da canção rockollection do Laurent Voulzy que tinha aglutinado nesta várias canções famosas da altura dos grupos Beatles, Rolling Stones, Beach Boys… O que eu cantei e dancei esta música! E a inventar as partes em Inglês que eu não compreendia nem sabia 😆 Quem nunca inventou Inglês quando era miúdo que atire a primeira pedra! 😛

On a tous dans 1′ cœur une petite fille oubliée
Une jupe plissée queue d’cheval à la sortie du lycée
On a tous dans 1′ cœur un morceau de fer à user
Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier
Et la p’tite fille chantait
Et la p’tite fille chantait
Un truc qui m’colle encore au cœur et au corps
Locomotion

On a tous dans l’cœur le ticket pour Liverpool
Sortie de scène hélicoptère pour échapper
à la foule
Excuse-me Sir mais j’entends plus Big Ben qui sonne
Les scarabées bourdonnent c’est la folie à London
Et les Beatles chantaient
Et les Beatles chantaient
Un truc qui m’colle’encore au cœur et au corps
Hard day’s night

A quoi ça va me servir d’aller m’faire couper les tifs
Est-ce que ma vie sera mieux une fois qu’j’aurais mon
certif’
Betty a rigolé devant ma boule à zéro
Je lui dis si ça te plût pas
T’as qu’à te plaindre au dirlo
Et je me suis fait virer
Et les Beach Boys chantaient
Un truc qui m’colle encore au cœur et au corps
Get around

On a tous dans 1′ cœur des vacances à Saint-Malo
Et des parents en maillot qui dansent chez Luis Mariano
Au ” Camping des flots bleus “, je me traîne des
tonnes de cafard
Si j’avais bossé un peu je me serais payé une guitare
Et Saint-Malo dormait
Et les radios chantaient
Un truc qui m’colle encore au cœur et au corps
Gloria ,

Au café de ma banlieue t’as vu la bande à Jimmy
Ça frime pas mal, ça roule autour du baby
Le pauvre Jimmy s’est fait piquer chez le disquaire, c’est dingue
Avec un single des Stones caché sous ses fringues
Et les loulous roulaient
Et les cailloux chantaient
Un truc qui m’colle encore au cœur et au corps
Satisfaction

Le jour où je vais partir je sens bien que ça va faire
mal
Ma mère n’aime pas mon blouson et les franges de mon futal
Le long des autoroutes il y a de beaux paysages
J’ai ma guitare dans le dos et pas de rond pour le voyage
Et Bob Dylan chantait
Et Bob Dylan chantait
Un truc qui m’colle encore au cœur et au corps
Mister Tambourine man

Laissez-moi passer j’ai mes papiers mon visa
Je suis déjà dans l’avion going to America
Même si je reste ici que je passe ma vie à Nogent
J’aurai une vieille Chevrolet et dix huit filles dedans
Et les Bee Gees chantaient
Et les Bee Gees chantaient
Massachusetts

Au printemps 66 je suis tombé fou amoureux
Ça m’a fait plutôt mal j’avais de l’eau dans les yeux
Ma p’ tite poupée je t’emmène dans le pays de mes langueurs
Elle fait douceur douceur la musique que j’ai dans le cœur
Toute la nuit on s’aimait
Quand Donovan chantait
Un truc qui m’colle encore au cœur et au corps
Mellow Yellow

Maintenant j’ai une guitare et je voyage organisé
Je me lève tous les jours trop tard
Et je vis aux Champs-Elysées
Je suis parti je ne sais où mais pas où je voulais aller
Dans ma tête y a des trous je me souviens plus des couplets
Y a des rêves qui sont cassés
Des airs qui partent en fumée
Des trucs qui m’colle encore au cœur et au corps
California dreaming

Aqui, Les Enfoirés* adaptaram a mesma canção aglutinando outras de cantores/grupos francófonos que já faleceram como Michel Berger, Il était une fois, Joe Dassin, Daniel Balavoine…

* Les enfoirés juntam-se em várias ocasiões para darem espectáculos de borla, editar cds e dvds. Todo o dinheiro reverte para os restos du coeur criados pelo Coluche, em 1985, que têm alimentado milhares de sem abrigos todos os anos em França.